Forum d'écriture

Forum de travaux sur rédaction de livres
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'héraldique en long en large et en travers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Draugaran

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: L'héraldique en long en large et en travers   Jeu 21 Mai - 12:00

Couleurs héraldiques : 9 : deux métaux : or et argent, représentés d’abord par du jaune (puis doré) et du blanc. 5 émaux : vermeil ou gueules, azur, vert ou sinople (mais sinople désigne la couleur rouge jusque dans la seconde moitié du 13ème ) sable (noir), pourpre. Deux fourrures : hermine et vair. (t'es au courant que je suis paumée dès la première ligne ? faut être cinglé pour aimer ces machins là, je comprends pas les types, c'est vraiment nawak. Non mais sérieusement, comme si ils pouvaient pas dire bleu vert jaune rouge comme tout le monde Suspect )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draugaran

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: L'héraldique en long en large et en travers   Mer 10 Juin - 14:02

Lexique des termes du blason

Accompagné : qualifie la figure principale de l’écu lorsqu’elle est entourée de figures secondaires.
Accornée : qualifie un animal dont les cornes sont d’une couleur différente de celle de la tête
Adossé : qualifie deux figures le plus souvent identiques, représentés dos à dos
Affronté : qualifie deux figures le plus souvent des animaux représentées face à face
Aiglette : nom que prend l’aigle lorsqu’elle est présente dans un écu en plus de trois exemplaires
Alérion : petite aigle dont la forme est simplifiée, souvent représentée sans becs ni pattes.
Alésé : qualifie les pièces raccourcies dont les extrémités ne touchent pas les bords de l’écu.
Ancré : qualifie les croix, les sautoirs et toutes les figures dont les extrémités se terminent en forme d’ancre
Anille : petite figure stylisée composée de deux crochets en forme de C adossés, accolés ou parfois réunis par une traverse horizontale
Armé : qualifie le lion et tous les quadrupèdes dont les griffes sont d’une couleur particulière. Qualifie également les êtres humains et les animaux tenant une arme ou bien revêtus d’une armure
Armorial : recueil d’armoiries, dessinées, peintes ou blasonnées.
Azur : couleur bleue.

Badge ou bage : petite figure emblématique, employée isolément.
Bandes : pièce traversant l’écu en diagonale, depuis l’angle dextre (gauche pour le spectateur) du chef jusqu’à l’angle senestre (droite) de la pointe.
Bandé : qualifie l’écu et les figures divisées dans le sens de la bande en un nombre pair de parties égales et de couleurs alternées.
Bar : poisson stylisé de forme allongée.
Barre : pièce traversant l’écu en diagonale, depuis l’angle senestre du chef jusqu’à l’angle dextre de la pointe.
Barré : qualifie l’écu et les figures divisées dans le sens de la barre en un nombre pair de parties égales et de couleur alternée
Basilic : animal fabuleux tantôt représenté par un coq à queue serpentiforme, tantôt par un dragon à tête de coq.
Bâton : cotice réduit en largeur
Becquée : qualifie un oiseau dont le bec est d’une couleur particulière.
Besant : petite figure en forme de cercle, toujours d’or et d’argent.
Besanté : qualifie une surface, une pièce ou un meuble semé de besant
Bicéphale : qualifie tous les animaux pourvus de deux têtes
Billette : petite figure géométrique en forme de rectangle, en général posée verticalement.
Billetté : qualifie une surface, une pièce ou un meuble semé de billettes.
Blasonner : décrire des armoiries dans la langue technique
Blasonnement : descriptions d’armoiries dans la langue technique du blason
Bordure : pièce délimitée par une ligne parallèle aux bords de l’écu.
Bouge : figure stylisée représentant une outre à eau double.
Bretessée : qualifie une pièce dont les lignes des bordures sont crénelées.
Brisure : légère modification (addition, suppression, inversion, etc) apportée à ses armoiries par un individu qui dans sa famille n’est pas l’ainé de la branche ainée.
Brochant : se dit d’une figure placée par-dessus une ou plusieurs autres figures.
Burelée : nom du fascé lorsque le nombre de ses divisions paires est égal ou supérieur à dix.
Burelle : nom de la fasce diminuée en largeur.

Canton : zone d’angle délimitée par les branches de la croix ou du sautoir.
Cantonné : qualifie la croix ou le sautoir, éventuellement, d’autres figures, lorsqu’elles sont accompagnées de meubles dans chacun de leurs angles.
Champagne (la) : pièce délimité par un trait horizontal et occupant la partie inférieure de l’écu
Chapée : partition en forme de triangle, délimitée par deux lignes obliques descendant du milieu du chef vers les angles de la pointe.
Chargé : se dit de toute figure sur laquelle il y en a une ou plusieurs autres.
Chef : pièce délimitée par un trait horizontal et occupant la partie supérieure de l’écu.
Chevron : pièce en forme de chevron, la pointe généralement dirigée vers le chef de l’écu.
Chevronné : qualifie l’écu et les figures divisées dans le sens du chevron en un nombre pair de parties égales et de couleurs alternées.
Cîmé : qualifie le heaume, le casque ou l’écu surmonté d’un cimier.
Cimier : figure emblématique qui prend place sur le heaume ou sur le casque surmontant l’écu.
Cœur : petite figure en forme de cœur
: nom donné au centre de l’écu
Componé : qualifie les pièces divisées en compartiments rectangulaires, de taille égales et de couleurs alternées.
Contourné : qualifie un animal vu de profil et tourné vers le côté senestre de l’écu.
: se dit parfois du chevron ou du croissant lorsque leurs pointes se dirigent vers le flan senestre de l’écu.
Contre-écartelé : nom de l’écartelé lorsqu’il prend place sur un des quartiers d’un écu déjà écartelé.
Cotice : nom de la bande diminuée en largeur.
Coupé : partition divisant horizontalement l’écu ou une figure en deux parties égales
: qualifie les membres des animaux sectionnés d’une manière nette.
Coupeau : sommet d’un mont
Couronné : qualifie les animaux dotés d’une couronne.
Crénelé : qualifie une pièce ou une partition dont le bord supérieur est échancré en forme de créneaux.
Créquier : arbre stylisé, figuré avec ses racines et ses fruits et ressemblant à un chandelier à sept branches.
Cri : mot(s) d’exhortation ou de ralliement hurlé(s) dans les combats par les chevaliers combattants sous une même bannière.
Croisette : petite croix alésée.

Défendu : qualifie les animaux armés de défense(s) de couleur particulière.
Denché : qualifie une pièce ou une partition dont les lignes de bordure sont découpées en dents de scie de grande taille.
Dentelé : qualifie une pièce ou une partition dont les lignes de bordure sont découpées en dents de scie de petite taille.
Devise : figure emblématique d’un emploi plus souple que l’armoirie, parfois accompagné d’un mot ou d’une sentence.
: (surtout à l’époque moderne) phrase brève servant d’emblème, parfois inscrite sur un listel pour accompagner l’armoirie.
Dextre : nom de la partie gauche de l’écu (droite pour le spectateur)
Dextrochère : figure constituée par un bras droit issant du flanc senestre de l’écu et se dirigeant vers le flanc opposé.
Diapré : se dit des pièces et des partitions monochromes, décorées d’arabesques ou de rinceaux d’une autre couleur.
Doloire : figure stylisée représentant une hache de charpentier ou de tonnelier, à manche très court.

Ecartelé : qualifie l’écu partagé en quatre quartier par une ligne horizontale et une ligne verticale se coupant à angle droit.
Ecartelé en sautoir : nom de l’écartelé lorsque les lignes de découpe sont obliques.
Echiqueté : partition constituée par le croisement de lignes horizontales et verticales formant un damier de couleurs alternées.
Ecôté ; qualifie les pièces et les partitions dont les lignes de bordure sont crénelées en biseau comme une branche privée de ses rameaux.
Ecu : surface délimitée par un périmètre de forme variable sur laquelle prennent place les armoiries.
Ecusson : petit figure en forme d’écu
Emaux : terme générique parfois employé comme synonyme de couleurs héraldique.
Engrêlé : qualifie les pièces et les partitions dont les lignes de bordure sont découpée en petites dents arrondies, les pointes dirigées vers l’extérieur.
Enquerre (armes à enquerre) : se dit des armoiries dont la composition est contraire aux règles du blason et qui se faisant invite le spectateur à s’enquérir des raisons de cette infraction.
Epanouie (ou florencée) : qualifie la fleur de lis ornée d’étamines et ses fleurons et de pétales à la pointe recourbée, comme si la fleur était parvenue à la plénitude de sa floraison.
Eployée : qualifie l’aigle dont les ailes sont largement étendues (quelques auteurs des 17 et 19ème font parfois de ce mot un synonyme de bicéphale, ils ont tord)
Escarboucle (ou rais d’escarboucle) : grande figure placée au centre de l’écu et formé de six ou huit branches fleuronnées rayonnant autour d’un cercle.

Fasce : pièce délimitée par deux lignes parallèles, traversant l’écu horizontalement.
Fascé : qualifie l’écu et les figures divisées dans le sens de la fasce en un nombre pair de parties égales et de couleurs alternée.
Fer de moulin : petite figure stylisée, évoquant un crampon de meule et représenté par deux C adossés et réunis par une traverse.
Fermail : figure stylisée, représentée par une boucle munie d’un ardillon.
Fiché (ou au pied fiché) : qualifie les pals et les croix dont la partie inférieure est effilée en forme de pointe.
Fleurdelisée : qualifie une figure, principalement la croix et le sautoir, dont les extrémités se terminent par une fleur de lis.
Fleuronné : qualifie une figure, principalement la croix et le sautoir, dont les extrémités se terminent par un fleuron.
Fourchée et passée en sautoir : qualifie la queue du lion lorsqu’elle est double et que les deux branches se croisent en formant un X
Fourrures : combinaisons de deux couleurs, associées de manière conventionnelle et destinée à rappeler les pelleteries dont les combattants recouvraient parfois leur écu au 11ème et 12ème siècles. Les deux fourrures principales sont l’hermine et le vair.
Franc-canton : petite pièce en forme carrée, placée dans un angle supérieur de l’écu.
Franc-quartier : grande pièce de forme carré, placée dans l’angle supérieur de l’écu.
Fretté : qualifie l’écu et les figures chargées de cotices de bandes et en barre, s’entrecroisant pour former une sorte de treillis.
Fusée : nom que prend le losange lorsque sa forme est très allongée.

Gironnée : partition en forme d’ailes de moulin, constituée par la superposition du parti, du coupé, du tranché et du taillé.
Gonfalon : sorte de bannière stylisée, flottant perpendiculairement à la hampe et se terminant par trois queues plus ou moins arrondies.
Griffon : animal fabuleux dont la partie antérieure est celle de l’aigle et la partie postérieure, celle du lion.
Gueules : couleur rouge
Guivre : dragon ou serpent monstrueux, semblant vomir un enfant.

Hermine : fourrure représentée de manière conventionnelle par des mouchetures de sable semées sur un champ d’argent.
Huchet : nom que porte en héraldique un cor de chasse.

Issant : se dit des animaux représentés à mi-corps et qui semblent sortir d’une pièce ou d’une partition, plus rarement d’une figure ou d’un bord de l’écu.

Jumelle : figure constituée par deux pièces parralèles, en général deux burelles.

Lambel : petite figure en forme de traverse horizontale à laquelle sont accrochées un certain nombre de pendants de forme rectangulaire (au MA) ou triangulaire (époque moderne)
Lambrequins : ornement partant du heaume et entourant l’écu, représentés par de longs rubans découpés comme des flammes.
Lampassé : qualifie les quadrupèdes, le plus souvent le lion ou le léopard, dont la langue est d’une couleur particulière.
Langué : qualifie les oiseaux, le plus souvent l’aigle, dont la langue est d’une couleur particulière.
Losangé : qualifie l’écu et les figures dont la surface est divisée en losanges égaux et de couleurs alternées.

Mâcle : petite figure géométrique en forme de losange évidé.
Manche mal taillé : figure représentant une manche d’habit découpée de manière très stylisée.
Manipule : figure représentée par une bande d’étoffe porté par un dextrochère.
Mariné : qualifie les animaux et les êtres humains dont le corps se termine en queue de poisson, comme les sirènes.
Merlette : petite figure animale représentée par un oiseau stylisé, vu de profil et dépourvu de pattes (parfois de bec à partir de la fin du 15ème).
Métaux : nom générique parfois donnés à l’or et à l’argent.
Meubles : nom générique donné aux figures dont la place dans l’écu peut être variable (animaux, végétaux, objets, …) par opposition aux pièces et aux partitions dont la place est le plus souvent fixe.
Mi-parti : se dit d’un écu parti à l’intérieur duquel sont associés les autres écus armoriés dont on ne voit qu’une moitié.
Molette : petite figure géométrique, représenté par une étoile percée d’une ouverture circulaire.
Monstrueux : qualifie les animaux qui sont pourvus d’une tête ou d’une partie du corps appartenant à un autre animal.
Mont : figure stylisée représentant le sommet arrondi d’une montagne.
Moucheture : nom donné à chacune des petites touffes de poils semant le champs de l’hermine.
Mouvant : se dit d’une figure qui semble sortir d’une autre figure ou bien de l’un des bords de l’écu.

Naissant : qualifie les animaux dont on ne voit qu’une parties supérieure et qui semblent sortir du milieu de l’écu.
Naturel(au) : se dit des figures représentées dans leurs couleurs naturelles et non pas dans les couleurs conventionnelles du blason.
Nébulée : qualifie les pièces et les partitions dont les lignes de bordure représentent des ondulations semblables aux contours d’un nuage.

Ondé : qualifie les pièces et les partitions dont les lignes de bordures sont légérements ondulées.
Or : couleur jaune.
Orle : bordure réduite en largeur, parallèle au périmètre de l’écu qu’elle ne touche pas.

Pairle : pièce en forme de grand Y qui monte de la pointe de l’écu vers les deux angles du chef.
Pal : pièce délimitée par deux lignes parallèles traversant l’écu verticalement.
Palé : qualifie l’écu et les figures divisées dans le sens du pal en un nombre pair de parties égales et de couleurs alternées.
Panthère : animal monstrueux, sans rapport avec la panthère véritable : corps de lion, tête de cheval ou de bouc, cornes et pattes de taureaux. Elle vomi des flammes par la bouche et les oreilles.
Parti : qualifie l’écu (ou une figure) divisée verticalement en deux parties égales.
Partitions : nom généralement donné aux figures géométriques obtenues par des lignes qui partagent l’écu en un nombre par de divisions égales.
Passant : qualifie les quadrupèdes figurés horizontalement et semblant marcher.
Patté : qualifie la croix et le sautoir dont les branches s’élargissent aux extrémité.
Pièces : nom générique donnés aux grandes figures géométriques (croix, fasces bandes, pal, sautoir, etc…) placées sur le champ de l’écu et touchant ses bords.
Plain : se dit d’un écu d’une seule couleur, dépourvu de toute figure.
Ployé : qualifie les pièces dont les lignes de bordures sont courbes.
Pointes : nom de la partie inférieures de l’écu.
: Pièce triangulaire mouvant d’un bord de l’écu et dirigé vers le bord opposé sans le toucher (elle est généralement posé en pal).
Pommelé : qualifie les pièces et les figures dont les extrémités sont garnies d’une boule.
Potencée : qualifie les pièces et les figures dont les extrémités se terminent en forme de T
: qualifie les pièces et les partitions dont les lignes de bordure sont découpées en forme de petites potences.
Pourpre (le) : couleur héraldique très rare, traduite oar du gris ou par du violet.

Quatrefeuille : fleur stylisée, formée par la réunion de quatre pétales plus ou moins pointus.
Quintefeuille : fleur stylisée, formée par la réunion de cinq pétales plus ou moins pointus.

Rampant : qualifie les quadrupèdes figurés verticalement, dressés sur une patte arrière.
Ravissant : qualifie spécialement le loup et le renard représenté rampant.
Recroisetté : qualifie les croix et les croisettes dont chaque branche se termine en forme de croix.
Rencontre : tête d’animal, généralement de cerf ou de taureaux, représentée de face.
Roc (ou roc d’échiquier): figure en forme de pièce d’échecs stylisés.

Sable : couleur noire
Sautoir : pièce en forme de croix en X
Semé : qualifie l’écu et les figures chargées de petits meubles en nombre indéterminé et placé à intervalles réguliers.
Senestre : nom de la partie droite de l’écu (pour le spectateur)
Sinople : couleur verte
Support : nom donné aux figures qui entourent l’écu et qui semblent le supporter.
Sur le tout : se dit d’un écusson armorié ou d’une petite figure brochant en cœur sur l’ensemble de la composition héraldique (le plus souvent une composition écartelée)
Sur le tout du tout : se dit d’un écusson brochant sur un autre écusson, lui-même déjà brochant sur le tout.

Taillé : partition obtenue par une ligne diagonale descendant de l’angle senestre du chef vers l’angle dextre de la pointe.
Terrasse : nom de la champagne lorsqu’elle est délimitée par une ligne courbe ou sinueuse.
Tiercefeuille : fleur stylisée, formée par la réunion de trois pétales plus ou moins pointus.
Timbrée : qualifie l’écu surmonté d’un ou plusieurs timbres.
Timbres : nom générique des ornements placés au-dessus de l’écu (heaume, casque, couronne, etc)
Tourteau : nom que prend le besant lorsqu’ul n’est ni d’or ni d’argent.
Tranché : partition obtenue par une ligne diagonale descendant de l’angle dextre du chef vers l’angle senestre de la pointe.
Trescheur : figure représentée par une orle double, orné de fleurs de lis alternativement dirigées vers le centre et vers les bords de l’écu.

Un en l’autre (de l’) : se dit d’une figure brochant sur une partition bichrome et divisée en deux moitiés par cette partition, chaque moitié portant la couleur de la moitié opposée.

Vair : fourrure stylisée, représentée par une alternance de triangles ou de clochettes d’argent et d’azur, disposés sur plusieurs rangées horizontales.
Vairé : nom que prend le vair lorsqu’il est d’autres couleurs que l’argent et l’azur.
Vivré : qualifie une pièce ou une partition dont les lignes de bordure sont découpées en dent de scie de très grande taille.
Vol : figure stylisée constituée par deux ailes jointes et posées dos à dos, les pointes vers le haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarani
Admin
avatar

Messages : 2048
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 574

MessageSujet: Re: L'héraldique en long en large et en travers   Jeu 17 Déc - 1:57

Légendaire de la noblesse de France : https://books.google.fr/books?id=lZYwAQAAMAAJ&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demeure-de-sarani.lesmots.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'héraldique en long en large et en travers   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'héraldique en long en large et en travers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rougzip en long en large et en travers ;-)
» mes figouzes en long en large et en travers (enfin !!)
» La MAJ 2.06 en long, en large et en drift ... euh travers ^^
» Fragment large/effilé/long
» [Histoire] De la symbolique héraldique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'écriture :: Ressources-
Sauter vers: