Forum d'écriture

Forum de travaux sur rédaction de livres
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faits historiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Draugaran

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Faits historiques    Sam 19 Déc - 10:46

Prises de villes par trahisons :

En 1410, le duc de bourgogne, dit-on, veut ruiner la ville de calais, et pour se faire rassemble des gens de guerre. Les anglais pour s'y opposer imaginent de mettre le feu aux palissades préparées afin de construire une ville en bois devant Calais, et aux machines de siège déposée dans l'abbaye de Saint-Omer : "ils eurent recours pour cette trahison à l'entremise d'un bourgeois de ladite ville. Cet homme était depuis longtemps prisonnier, parce qu'il n'avait pu payer sa rançon. Ils lui rendirent la liberté et lui promirent une somme de 10 mille nobles d'or, s'il exécutait leur projet. Il accepta cette proposition, sans songer qu'il n'est point pire trahison que celle qui a cause la cupidité, et corrompit un charpentier qui, pour un certain jour après Pâques, profita d'un moment favorable pour jeter furtivement du feu grégeois sur les pièces de bois déjà façonnées; tout devint la proie des flammes"

En 1387, l'Aquitaine est infestée par des gens de guerre qui se disent du parti des anglais et pillent le pays. Un des principaux chefs a essayé en vain de s'emparer de Montferrand. "voyant qu'il ne pouvait réussir par la force, il eut recours à un stratagème pour venir à bout de son entreprise". Apprenant que le gouvernement de la province se trouve loin de la ville, il part avec quatre cent de ses hommes et, ne marchant que la nuit, par des chemins couverts et dans les bois, il parvient près de celle-ci. Là, il leur ordonne de garder le silence jusqu'à ce qu'ils leur ait ouvert l'entrée de la place. Dès le point du jour dix de ses hommes déguisés en paysans et chargés de paquets se présentent au pont-levis et demandèrent l'ouverture des portes : "les gardiens, qui ne soupçonnaient point la trahison, et qui ne se défiaient de rien, le laissèrent entrer. Ils passèrent l'un après l'autre et, faisant mine de se reposer, ils se débarrassèrent de leurs fardeaux, quittèrent leur déguisements, mirent l'épée à la main et tuèrent non seulement les gardiens, mais ceux du voisinage qui accouraient en toute hâte aux cris des mourants. Alors le chef de l'entreprise sonna du cor pour appeler ceux qui se tenaient en embuscade, les introduisit dans la place et leur confia la garde de la porte. Les habitant s'éveillèrent en sursaut; l'alarme se répandit de tout côté. On ne savait d'abord ce que signifiait se bruit extraordinaire. Mais quand on vit des hommes armés courir par toute la ville, on soupçonna quelque trahison." la confusion règne dans la cité, de sorte que les brigands la parcourent librement durant trois jours ; "puis craignant que le maréchal de france, messire Louis de sancerre, n'accourût avec ses troupes pour tirer vengeance de cette trahison, ils abandonnèrent cette malheureuse ville au bout de trois jours, après l'avoir complêtement ruinée et retournèrent chez eux avec un riche butin."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draugaran

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Faits historiques    Mar 29 Mar - 22:31

Fabliaux

La couverture partagée :

Un riche marchand veut assurer le mariage de son fils unique avec la fille d'un noble chevalier sans fortune. Il consent à se dessaisir de tous ses biens au profit de son fils. Ce dernier s'engage en contrepartie à prendre en charge son père jusqu'à sa mort. Au fil des années le couple (surtout la femme) supporte de moins en moins le vieillard qui est vite perçut comme une bouche inutile à nourrir. La décision est donc prise de le chasser. Avant de quitter la maison le vieil homme demande que son fils lui donne au moins une couverture pour le protéger du froid. Ce dernier y consent pour être certain de se débarasser de son père. Il demande alors à son fils agé de 10 ans d'aller dans l'étable pour ramener une couverture de cheval et la donner au grand-père. L'enfant, qui est plein de bon sens, ramène une couverture, prend son couteau et la partage en deux. Il en donne la moitié à son grand-père et, devant l'étonnement de son père, il lui explique qu'il conservera l'autre partie pour lui lorsqu'il sera vieux. Le père comprend alors la leçon de son fils et décide de garder son père chez lui comme il s'était engagé à le faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faits historiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Equipes A.J.E.C. et Championnat d'Europe : faits historiques positifs et négatifs
» Guide : Les Haut-Faits gloire au héros
» Prescription pour des faits
» Créations de vraies cartes historiques
» 2010-11: les faits les plus marquant de la ligue 2010 – 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'écriture :: Ressources-
Sauter vers: